Influence de la gébiologie sur la nature

Faire confiance à la nature

Serge Busi : «Faire confiance à la nature»

C'est dans le courant des années 40 que le réseau « Hartmann » du nom de son découvreur, est mis en lumière pour la première fois. Il s'agit d'un maillage semblable à celui des méridiens et des parallèles beaucoup plus dense cependant, puisque ces « lignes telluriques » sont espacées d'environ 2 mètres dans le sens nord-sud et 2,50 dans le sens est-ouest. Des signes électromagnétiques dont, la présence est confirmée par les docteurs Peyre et surtout Curry puisqu'il donne, lui aussi, son nom à un second réseau qui vient croiser le premier à 45°, mais les intervalles sont ici plus irréguliers.

 Depuis maintenant plus de cinquante ans, non seulement des radiesthésistes, mais quelques médecins et physiciens auraient mis en évidence certaines influences du sol ou d'un lieu, sur la croissance et le comportement des arbres ou des plantes, voire sur celui des animaux et des hommes.

 

Des ondes qui nous gouvernent

 

« Presque tous les animaux fuient ces lignes » affirme Serge Busi fort de ses observations de garde-forestier. Chiens, bovins, chevaux comme chevreuils et cerfs ou les sangliers par exemple, qui se gardent bien d'installer leurs souilles sur leur passage. «Seuls s'y complaisent les chats et s'y installent les fourmilières» il semblerait que les hirondelles construisent également leur nid de préférence à l'aplomb de ces lignes. Mais il emploit toujours le conditionnel à propos de ces dernières, faute d'avoir encore étudié suffisamment de cas. Quand aux arbres, là le coureur des bois est catégorique « tous les arbres dédoublés ou qui présentent de grosses anomalies se trouvent à une intersection» précise-t-il. Et de conseiller aux jardiniers de ne pas insister «si un arbre ne prend pas ou mal, le déplacer, tout simplement».

 

«Il suffit de bouger son lit »

 

Les lignes électromagnétiques partent de la profondeur du sol et, comme les failles ou les cours d'eau souterrains, ne sont pas sans influer (à quelque étage où l'on habite) sur notre bienêtre ou notre santé assure Serge Busi. ll aurait ainsi vérifier à travers de nombreux cas que bien des affections dont nous sommes victimes : insomnies, migraines, douleurs articulaires ou l'irritation systématique au réveil, pouvaient se résoudre très simplement en... déplaçant son lit d'une vingtaine de centimètres».

Très souvent, un «nœud» est impliqué dans un symptôme chronique» et s'il ne remet bien sûr pas en cause les autres facteurs, origines de maladies, il souligne combien la présence de ces fameuses lignes et à fortiori d'un croisement représente une circonstance aggravante. Et de citer ainsi le cas de ce jeune homme dont les douleurs persistantes, malgré l'opération d'une hernie discale, ont finalement disparues lorsqu'il a préconisé une orientation différente de son lit. Là encore ses expériences sont nombreuses, mais pour ceux qui seraient tenter d'y voir une forme d‘ésotérisme il précise «si c'est un don, tout le monde le possède, il suffit d'un minimum d'observation» et de balayer de la même façon les supposées facultés de « lever les brûlures» dont il assure qu'elles sont le fait de chacun «comme lorsque l'on se fait une bosse on se frotte l'endroit douloureux, il suffit de penser simplement, se concentrer un peu sur ce que l'on fait pour soulager», de démystifier ainsi l'utilisation du pendule ou de la baguette de coudrier. Les lignes, les couleurs, les formes mêmes, ont de l'avis de Serge une importance sur notre comportement. Aucun secret, aucun don, ce savoir qu'il brûle de partager, il semble que ce soit juste une forme de sensualité ou comme il le dit «une façon de vivre la nature des choses, de se rappeler que nous sommes fait des mêmes atomes, comme les  animaux, les plantes, qui contiennent la mémoire de la terre ».

Faire confiance a la nature image 1

Une grande salle de mairie comble pour cette conférence de Serge Busi sur la Géobiologie, organisée par le groupe des Chercheurs d’Emploi

Comprendre les effes des champs électrique sur notre santé ...

×